Call for Papers: “Bibliotheken und Museen in der Schweiz”, 24-25. Mai 2017

CALL FOR PAPERS

Bibliotheken und Museen in der Schweiz : Überschneidende Geschichten (18.–19. Jahrhundert)

Interdisziplinäre Konferenz, historisches Museum Lausanne

24–25. Mai 2018

Für viele Bibliotheken des „Ancien Régime“ ist die Anwesenheit von Gegenständen und veritablen Kuriositäten-Kabinetten charakteristisch. In der Tat ist das Zusammenspiel zwischen Büchern und Gegenständen seit dem 17. Jahrhundert ein zentrales Thema des Bibliothekswesens: Münzen, Medaillen, Instrumente, Proben aus der Natur und exotische Artefakte interagieren mit den Büchern und erweitern das enzyklopädische Wissen der Bibliothek. Sie stellen, gleichzeitig als Verzierung und als Ergänzung des Bücherwissens, die materielle Dimension des Geschriebenen dar.

Im Anschluss an die Französische Revolution, die das Museum als öffentlichen Raum für didaktische, kulturelle und bürgerliche Zwecke verkündete, werden diese Gegenstände nach und nach aus den Bibliotheken entfernt und führen in vielen Fällen zur Entstehung von Museen. Zwischen dem Ende des 18. und während des ganzen nächsten Jahrhunderts entstehen in der Tat unzählige Museen aufgrund von Sammlungen von Objekten, die aus dem Bibliotheksraum „ausgelagert“ wurden. Die Ursachen dieser Trennungen sind praktische, da diese Sammlungen einen Umfang erreicht hatten, der es ihnen nicht mehr erlaubte, in den für die Bücher geplanten Ablageflächen zu verbleiben. Aber politische, wissenschaftliche und sogar epistemologische Ursachen werden ebenfalls in Betracht gezogen. Nichtsdestotrotz erscheinen in dieser Perspektive Bibliotheken und insbesondere öffentliche Bibliotheken als „Prototypen“ der Museen und die Grundvoraussetzung für die Entstehung eines regionalen und nationalen Museumspanoramas.

Die Schweiz und ihre Städte illustrieren deutlich die Fruchtbarkeit dieses Zusammenspiels. Die Sammlungen der Genfer Bibliothek, der Bibliothek der Akademie von Lausanne und der Burgerbibliothek Bern, um nur ein paar Beispiele zu nennen, initiieren und fördern zunächst die Entstehung der Naturkundemuseen ihrer jeweiligen Städte und später der Kunst-, Geschichts- und Ethnographiemuseen.

Trotz ihrer Wichtigkeit hat diese Wechselbeziehung in der Forschung bisher erst wenig Interesse geweckt. Es bleiben im Gegenteil disziplinäre Grenzen bestehen zwischen Spezialisten der Bibliotheksgeschichte und der Museumsgeschichte. Erstere teilen den Objektsammlungen der Bibliotheken eine grundsätzlich untergeordnete Rolle im Forschungsprogramm der Bibliothek der Aufklärung zu, letztere konzentrieren den Blick auf das Museum erst, wenn es eine unabhängige Existenz erworben hat. Es ist diese Lücke, die unsere Konferenz zu schliessen vorschlägt. Um interdisziplinäres Denken zu fördern, sollen Sammlungshistoriker und Fachleute der Bibliotheken und Museen zusammentreffen, um eine Reihe von Fallstudien zu präsentieren. Die Konferenz wird sich vor allem auf die Schweiz konzentrieren, um die geographische Lokalisierung der Fragestellung zu erleichtern. Allerdings sind Vorschläge für Beispiele aus anderen Regionen ebenfalls willkommen, soweit sie zur Formulierung von methodischen Grundlagen beitragen.

Vier Themenfelder sollen die Diskussionen strukturieren:

  1. Zuerst soll der Status der Objektsammlungen in den Bibliotheken hinterfragt werden, um die ursprünglichen Bedingungen ihrer Ankunft und Anordnung zu verstehen. Ebenso wollen wir ergründen, wie diese Gegenstände ihren Platz in den Büchersammlungen bestreiten;
  1. Wir werden auch die Frage nach der Trennung von den Büchern stellen: was motiviert diese Trennung? Wer sind die Akteure? Was bewirken diese Veränderungen innerhalb der Bibliothek? Wie soll man sich den Bezug zwischen dem im Entstehen begriffenen Museum und der Bibliothek vorstellen? Wie wird er aufrechterhalten? Warum bricht er ab?
  1. Wir werden darauf die Problematik des Sinn-Verlusts angehen, der häufig auftritt, wenn die Gegenstände Spezialsammlungen zugewiesen werden; ein Verlust, der sich wiederum in der Verwaltungspolitik der Sammlungen bemerkbar macht;
  1. Zuletzt werden wir unsere Aufmerksamkeit auf methodischen Fragen legen: ist eine Vereinigung der Bibliotheksgeschichte mit der Museumsgeschichte wirklich machbar? Welche Arten von Quellen können nützlich sein? Und wie steht es heute um das Zusammenspiel Bibliotheken / Museen bei der Verwaltung von Kultureinrichtungen? Beeinflusst es die zeitgenössische Kulturpolitik?

Der behandelte Zeitraum erstreckt sich vom 18. bis zum Ende des 19. Jahrhunderts; Beiträge, die das 20. Jahrhundert betreffen werden jedoch akzeptiert, wenn sie sich auf aus früheren Jahrhunderten abgeleiteten geerbten Vorgehensweisen oder Diskursen beziehen.

Referate von Einzelpersonen sind auf 25 Minuten, als Zweierteam auf 40 Minuten beschränkt. Vorschläge in Französisch, Deutsch, Italienisch oder Englisch sollen etwa 300 Worte beinhalten. Sie sind an Rossella Baldi (rossella.baldi@unine.ch) und Valérie Kobi (valerie.kobi@uni-bielefeld.de) zu senden.

Frist für die Zusendung der Vorschläge ist der 31. August 2017. Die Antworten werden im Oktober 2017 mitgeteilt.

Wissenschaftliches Komitee: Rossella Baldi, Danielle Buyssens, Valérie Kobi, Claude-Alain Kuenzi, Matthias Oberli, Michel Schlup, Martin Schultz.

→ Call for papers (französisch/deutsch)

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Colloque, “La biographie au XVIIIe siècle”, UniBe, 7 juin 2017

Colloque « La biographie au XVIIIe siècle »

Université de Berne, mercredi 7 juin 2017
Unitobler Salle F 005

Programme

9h00 : Accueil par Michèle Crogiez Labarthe (UNIBE) et Adrien Paschoud (UNIBAS)

9h20 : Prof. Catherine Volpilhac-Auger (ENS-Lyon), « La vie à l’œuvre : la biographie des hommes de lettres »

9h50 : Prof. Alexandre Wenger (Université de Fribourg), « Histoire et biographie médicale : le cas Marc-Antoine Petit (1766-1822)

11h00 : Dr. François Jacob (Université de Besançon), « La vie de Voltaire : entre occupation et Libération »

11h30 : Dr. Charles Vincent (Paris-IV), « Le Néron des Lumières »

12h00 Questions et discussion

14h00 : Prof. François Rosset (Université de Lausanne), « Le modèle biographique dans quelques romans romands du XVIIIe siècle »

14h30 : Dr. Corinne Fournier (UNIBE) : « Madame de Staël vue par le public polonais »

15h00 Questions et table ronde autour d’un café, animée par le Prof. Jean-Louis Jeannelle

→ Programme complet

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Evénement Lumières.Lausanne, “Des archives au numérique”, 31 mai 2017

L’équipe de Lumières.Lausanne a le plaisir de vous inviter à la présentation des projets de sa plateforme en ligne :

Le Pays de Vaud au coeur des débats européens
Des archives au numérique

31 mai 2017
Université de Lausanne
Anthropole, auditoire 2064
17h15 – 19h15

Affiche Lumières.Lausanne 31.05.2017 webProgramme

17h15   Introduction, par Béla Kapossy et Béatrice Lovis

17h30   Défis de l’édition numérique, par Elisabeth Holm

17h45   A. C. Chavannes et sa ‘science générale de l’homme’, par Rémy Zanardi et Christian Grosse

18h00   Le potentiel critique de la correspondance de Mirabeau à Sacconay, par Auguste Bertholet

18h15   Editer un scriptomane : La Harpe et la Russie, par Danièle Tosato-Rigo, Matthieu Clément, Gregor Jancik

18h30   Barbeyrac et le droit naturel en Suisse romande, par Simone Zurbuchen et Béla Kapossy

19h00   Définir la ‘culture littéraire’ en Suisse romande au XVIIIe siècle, par François Rosset

19h15   Apéritif

Brève présentation
Lumières.Lausanne est une plateforme qui met à disposition des chercheurs et de tout public intéressé par le riche passé culturel de la Suisse francophone des transcriptions de sources jusqu’alors inédites, de la littérature secondaire et des biographies de personnalités qui l’ont marqué. Il s’agit non seulement d’un instrument de recherche et d’un support de publications, mais aussi d’un outil d’enseignement académique, puisqu’elle associe des étudiant-e-s de niveau master et des doctorant-e-s à la saisie et à la valorisation des données. A ce titre, la plateforme sert de laboratoire en humanités digitales, permettant de développer des connaissances dans ce domaine en expansion. La base de données se transforme continuellement en intégrant de nouveaux éléments afin d’améliorer les échanges entre les chercheurs et un public plus large.

Sept projets, dont certains en partenariat avec d’autres institutions, seront visibles dès le 31 mai 2017 sur la plateforme Lumières.Lausanne. Il s’agit, dans l’ordre chronologique de leur développement, des projets Société du comte de la Lippe (1742-1747), Journal helvétique (1732-1782), Correspondance de MirabeauSacconay (1731-1784), La Harpe et la Russie (1783-1795), A. C. Chavannes et sa “Science générale de l’homme” (1788), Correspondance Barbeyrac (1702-1743) et Droit naturel en Suisse (1625-1850).

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Publication: “L’Enclos des Lumières”, par François Rosset, 2017

François Rosset, L’Enclos des Lumières. Essai sur la culture littéraire en Suisse romande au XVIIIe siècle, Chêne-Bourg, Georg Editeur, 2017

Au début du XVIIIe siècle, dans l’espace qu’on appelle déjà « Suisse romande », une culture littéraire spécifique commence à se développer. Le temps des Lumières verra s’amplifier et se consolider ce mouvement qui nous a légué un patrimoine imprimé et manuscrit d’une très grande richesse.

2017 Rosset Enclos des LumieresCes productions qui résultent de conditionnements particuliers – géophysiques, politiques, confessionnels, anthropologiques, rhétoriques, épistémologiques, moraux – sont généralement éclipsées par les chefs-d’œuvre de Rousseau, d’Isabelle de Charrière ou de Germaine de Staël ; mais leur étude s’avère profitable, car elle permet de mettre au jour la constitution de cette culture littéraire qui, propre à une contrée à la fois très dépendante et très éloignée de la métropole française, finira par se cristalliser dans une forme de conscience nationale.

Plutôt que de célébrer les propriétés de cette culture, ce livre propose de remonter aux sources de notre imaginaire en examinant la formation d’une mythologie qui continue de nourrir, par les images, les figures et les croyances qu’elle a fixées, un sentiment de singularité helvétique dont on mesure encore de nos jours, pour le meilleur et pour le pire, le pouvoir de séduction.

François Rosset est professeur de littérature française à l’Université de Lausanne. Ses travaux portent principalement sur les formes de la fiction au XVIIIe siècle, les Lumières helvétiques et le Groupe de Coppet, l’imagologie littéraire, l’œuvre de Jean Potocki.

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Exposition sur Germaine de Staël et Benjamin Constant, à la Fondation Bodmer, 20 mai-1er oct. 2017

“L’esprit de liberté”

du 20 mai 2017 au 1er octobre 2017

L’année 2017 sera marquée par un double anniversaire exceptionnel, puisque l’on commémorera à la fois le bicentenaire de la mort de Germaine de Staël (Paris, 14 juillet 1817) et les 250 ans de la naissance de Benjamin Constant (Lausanne, 25 octobre 1767).

2017_05_20_Expo_BodmerCette coïncidence de calendrier est une occasion idéale de mettre en valeur la trajectoire mouvementée et l’œuvre foisonnante de ce « couple » qui compte parmi les plus célèbres de l’histoire littéraire et politique du monde francophone. Pionniers du romantisme et du libéralisme, précurseurs de l’écriture intime, penseurs majeurs de la modernité, Germaine de Staël et Benjamin Constant ont joué un rôle décisif dans la vie intellectuelle de leur temps, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Pour célébrer ce double anniversaire, la Fondation Martin Bodmer accueillera une exposition créée en collaboration avec l’Institut Benjamin Constant (Université de Lausanne) et la Société des études staëliennes (Paris). Elle retracera l’itinéraire de ces deux grandes figures, en mettant en évidence la multiplicité de leurs engagements (combat en faveur des libertés individuelles, opposition à Napoléon, valorisation de la culture allemande…), ainsi que la richesse de leurs idées, lesquelles sont encore d’une étonnante actualité.

Mettant à profit différents types de supports (manuscrits, livres anciens, tableaux, gravures, objets…), ce parcours permettra d’éclairer de manière renouvelée, à travers deux destins croisés, une période charnière durant laquelle s’est dessiné l’avenir de l’Europe, entre Lumières, Révolution, Empire et Restauration.

Site de la Fondation Bodmer
→ Affiche de l’exposition
→ Livre-catalogue de l’exposition (sommaire) / Commander le catalogue

→ Article du Temps (10 juin 2017)

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Colloque “fémin|in|visible Femmes de lettres à l’époque des lumières”, Unil, 11-13 mai 2017

fémin|in|visible

Femmes de lettres à l’époque des lumières

Colloque international, Université de Lausanne, 11 – 13 mai 2017

Jeudi 11 mai (Amphimax 340.1)

16h – 17h Plénière d’ouverture / Hilary Brown (University de Birmingham)
Female Translators in History: Towards a ‘Woman-Interrogated’ Approach

17h – 17h30 Karen Seago (City University of London)
On the Invisibility of Pre-feminist Translation Strategies, as Opposed to the Interventionist Strategies Associated with late 20C Feminist Translation.

Vendredi 12 mai (Amphimax 414)

9h – 9h30 Agnes Whitfield (York University Toronto)
Émilie du Châtelet as Translator: Sociability and Agency in Contexts of Multiple (In)visibilities

9h30 – 10h Alexander Nebrig (Humboldt-Universität zu Berlin)
Verdeckte Vermittlung. Friederike Helene Unger und die Kunst der anonymen Publikation

11h – 11h30 Daniele Vecchiato (Humboldt-Universität zu Berlin/Università Ca’ Foscari di Venezia)
„Wir haben uns große Freyheiten mit unserm Original genommen“. Benedikte Naubert als Übersetzerin zwischen Texttreue und Innovation

11h30 – 12h Angela Sanmann (Université de Lausanne)
Weltbürgerin (in)visible : déguisement et diversion chez Fanny de Beauharnais et Sophie von La Roche

14h – 14h30 Valérie Cossy (Université de Lausanne)
Tolérance et louvoiement selon Isabelle de Charrière : traduire Elizabeth Inchbald au village quand on est femme des Lumières (1797)

14h30 – 15h Simone Zurbuchen, Justine Roulin (Université de Lausanne)
Métamorphoses de la sympathie : traduction et commentaire critique de la Theory of Moral Sentiments d’Adam Smith par Sophie de Grouchy, Marquise de Condorcet

15h – 15h30 Gabriele Ball (Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel)
Die Arbeitsbibliothek der kulturellen Vermittlerin Luise Gottsched. Englische Literatur im Catalogue de la bibliotheque choisie de feue Madame Gottsched, née Kulmus

16h – 16h30 Vera Gerling (Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf)
Meta Forkel-Liebeskind als Übersetzerin von Pierre Raymond de Brissons Histoire du naufrage et de la captivité de M. de Brisson (1789) – zu Selbst- und Fremdwahrnehmung

16h30 – 17h Vera Gerling (Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf)
Meta Forkel-Liebeskind als Übersetzerin von Pierre Raymond de Brissons Histoire du naufrage et de la captivité de M. de Brisson (1789) – zu Selbst- und Fremdwahrnehmung

Samedi 13 mai (Amphimax, 414)

9h – 9h30 Emily Paull (Université de Lausanne)
Writing Across Borders: Cultural-linguistic Transfer in the Correspondence of Germaine de Staël and Fanny Burney

9h30 – 10h Camille Logoz (Université de Lausanne)
La pseudo-traduction au féminin : des femmes de papier aux femmes de lettres

11h – 11h30 Ivana Lohrey (Universität Augsburg)
Marie Leprince de Beaumont : une femme de lettres transfrontalière

11h30 – 12h00 Martine Hennard Dutheil de la Rochère (Université de Lausanne)
Madame de Beaumont auto-traductrice : l’histoire sans fin des contes entre traduction et réécriture

14h – 15h Plénière de clôture/ Gillian Lathey (Roehampton University)
Unfolding Young Minds: Mary Wollstonecraft (1759-97) and Sarah Austin (1793-1867) as Translators of Children’s Literature

15h – 15h30 Discussion conclusive

Télécharger le programme.

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Colloque “La scène des théâtres de société”, Unil, 27-28 avril 2017

La scène des théâtres de société. Des Lumières aux Humanités numériques

2017.04 Colloque théâtre de société27-28 avril 2017

Université de Lausanne
Amphipôle, salle 340

Organisation: Valentina Ponzetto

 

Programme

Jeudi 27 avril 2017

9h00 : Valentina Ponzetto (FNS/Lausanne) – Introduction générale

9h25 : Marie-Emmanuelle Plagnol Diéval (UPEC) – Avant-propos : « État des lieux de la recherche sur les théâtres de société ».

La scène comme lieu (présidence : Marie-Emmanuelle Plagnol)

10h00 : Béatrice Lovis (Lausanne) – « Le théâtre de société au château d’Hauteville : survivance d’une pratique à travers les siècles (XVIIIe – XXe s.) »

10h25 : Aline Hodroge (FNS/Lausanne et Rouen/CEREdI) – « La scène staëlienne : une dramaturgie de l’intime »

10h50 : Questions-Discussion

11h20 : Olivier Bara (Lyon 2/IHRIM) – « Scène et salle au théâtre de Nohant : espace fusionnel ou aires de jeu ? »

11h45 : Pierre Causse (Lyon 2/IHRIM) – « Comment faire du théâtre chez soi ? Guides pour la pratique du théâtre de société au tournant des XIXe et XXe siècles »

12h10 : questions-discussion

La scène comme espace de jeu (présidence : Valentina Ponzetto)

14h00 : Guy Spielmann (Georgetown University) – « Scènes “publiques” et scènes “privées” : essai de redéfinition »

14h25 : Jennifer Ruimi (FNS/Lausanne) – « “La scène est quelque part” : espace scénique et espace dramatique dans le théâtre de société au XVIIIe siècle ».

15h50 : Questions-Discusssion

15h20 : Sylvain Ledda (Rouen/CEREdI) – « Espaces intimes, espaces scéniques, scènes instituées »

15h45 : Cécile Guinand (Neuchâtel) – « Les Comédiens de société par Daumier : du regard critique à l’hommage artistique ».

16h10 : Questions-Discussion

Vendredi 28 avril 2017
Héritages contemporains des scènes de société
(présidence : Danielle Chaperon)

10h00 : Dominique Quéro (Reims Champagne-Ardenne) – « Que reste-t-il de nos théâtres de société ? »

10h25 : Camille Chollet (Rouen/CEREdI) – « Du Salon à la scène : monter aujourd’hui le théâtre de Carmontelle »

10h50 : Questions-Discussion

11h20 : Marie-Caroline Thuillier – « Théâtre de verdure. Jouer et applaudir au jardin, des Lumières à nos jours »

11h45 : Sarah Meneghello (Paris 13/Icart) – « Le Théâtre d’appartement, théâtre de société engagé dans les combats de son temps »

12h10 : Questions-Discussion

Table ronde : Théâtre et humanités numériques. Bilans et perspectives

Modérateur : Christophe Schuwey (FNS/Lausanne et Fribourg)

Intervenants : Françoise Rubellin (Nantes – Cethefi), Paul Fièvre (OBVIL), Christopher Morse (Harvard), Maria Comsa (Stanford)

url de référence: http://www.theatresdesociete.ch/

Programme – dépliant (pdf)

Lectures voltairiennes  (mise en scène François Jacob), le jeudi 27 avril, 18h00, Anthropole, salle 2055: lien vers le programme

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Publication: thèse de Timothée Léchot sur la poésie en Suisse (Droz, 2017)

Timothée Léchot, « Ayons aussi une poésie nationale ».
Affirmation d’une périphérie littéraire en Suisse (1730-1830)

2017.01 Couverture_Léchot ThèseGenève, Librairie Droz, 2017, 602 pages, CHF 45.-

A partir des années 1730, les Suisses d’expression française s’interrogent sur l’opportunité de développer chez eux une activité poétique. L’enjeu est important : quelle serait la place d’une région sans poète parmi les nations policées qui cultivent les belles-lettres ? Or, la hantise du bel-esprit français et la réputation de grossièreté qui poursuit les Suisses constituent une double embûche que rencontrent aussi bien les versificateurs anonymes du Journal helvétique qu’un Jean-Jacques Rousseau faisant ses premiers pas dans la carrière des lettres. Se cherchant une légitimité, les poètes assument ou revendiquent progressivement une différence par rapport à la France et à ses modèles littéraires les mieux établis. Entre la fin de l’Ancien Régime et l’époque romantique, l’idée d’une « poésie nationale » en français s’affirme dans cet espace littéraire périphérique, en attendant l’émergence d’une littérature romande à proprement parler.

Prospectus (pdf)
Sommaire détaillé et Commande

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Call for papers: “Mapping the Territory: Exploring People and Nature, 1700-1830”, Bern, 21-23 september 2017

Mapping the Territory: Exploring People and Nature, 1700-1830

Closing conference of the SNF-Project: “Cultures of Natural History: Main Actors, Networks and Places of Scientific Communication in the Early-Modern Period” University of Berne, 21st-23th September 2017

Opening conference of the project: “Global Natural History around 1800: Collections, Media and Pedagogy” University of Göttingen, 7th – 9th December 2017

The conferences aim to analyse the exploration of the different “local natures” (natural history) and the discovery of “local inhabitants and their history” (ethnography and antiquarianism) from a comparative perspective in a period marked by an increase in scientific travels and expeditions around the world. It also wants to question the periodization of this “discovery of the indigenous”. To do so, the conferences will bring together historians of natural history, ethnology and archaeology, from Europe and outside, engaged in studying sources generated in different political contexts (republics, monarchies, colonial rule etc.).

We invite presentations on issues such as “Mapping Nature” and “Mapping People”, including but not limited to the following themes:

– Media, methods and tools used to collect and communicate information, for example maps, statistics, local floras as well as objects

– areas of interest concerning the natural world, e.g. minerals, flora and fauna, and/or demography, local people’s lifestyle, customs and history within a certain territory

– actors involved, and their specific interests, opportunities and resources, e.g. learned as well as amateur’s curiosity; the role of individual or public actors in this process

– concepts of the relationship of man and nature

– the universalisation of locally generated knowledge

We welcome contributions from early career as well as established scholars and we particularly encourage applications from researchers working on areas outside Europe. Travel and hotel expenses will be refunded.

If you wish to present a contribution, please send an abstract of your proposed paper in English or German (max. 250 words) and a short CV to Simona Boscani Leoni: simona.boscani@hist.unibe.ch and Dominik Hünniger: dominik.huenniger@zvw.uni-goettingen.de

Submission deadline: 20 January 2017

→ Full agenda

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar

Appel à communications: “Delille Hors de France”, Bâle, 25-27 janvier 2018

Colloque international, Université de Bâle, 25-27 janvier 2018

Delille hors de France

Appel à communications

Projet Delille_JacquesSi l’on sait que Jacques Delille (1738-1813) fut tenu de son temps pour l’un des plus grands poètes français, sa réception à l’étranger n’a guère été étudiée. Or, elle a été massive et, à l’image d’une onde sismique dont on ne ressentirait pas les effets uniformément selon le lieu et le moment de l’observation, elle a varié dans les différents espaces nationaux à différentes périodes de leur histoire. Par ailleurs, Delille fut l’une des figures de l’Émigration : de 1795 à 1802, il résida en Suisse, en Allemagne et en Angleterre où ses passages furent commentés et documentés, lui offrant notamment l’occasion de rencontrer d’autres créateurs. D’où l’intérêt d’interroger la réception de l’œuvre et de la personne de Delille hors de France.

Pour en rendre compte, le colloque abordera cette réception, du vivant de l’auteur et jusqu’à la fin du XIXe siècle, aussi bien dans le domaine de la littérature que dans le reste du champ culturel et artistique. En documentant par des études ciblées cette réception fluctuante, parfois fortement contrastée, nous chercherons à saisir les dynamiques de diffusion, de réinterprétation, voire d’instrumentalisation qui y présidèrent.

Le colloque est organisé dans le cadre du projet de recherche et d’édition « Reconstruire Delille », soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Les communications pourront porter sur un de ces axes ou sur un pays, une aire linguistique, etc. Elles seront limitées à 30 minutes. Les propositions de communication comprendront environ 300 mots. Elles seront rédigées en français, éventuellement en allemand ou en anglais, et accompagnées d’une brève présentation de l’auteur. Elles sont à adresser aux trois organisateurs avant le 28 février 2017.

→ Appel à communication complet

Site internet : https://delille.philhist.unibas.ch/colloque.html

Veröffentlicht unter Uncategorized | Hinterlasse einen Kommentar